Cure de prolapsus par voie vaginale

 
 

Suites opératoires immédiates:

Vous avez une sonde vésicale. Cette dernière permet de récupérer les urines et de laisser reposer la vessie et l’urètre. Elle est en général retirée le lendemain ou le sur-lendemain de l’intervention. 

Une compresse est laissée dans le vagin à visée hémostatique (mèche vaginale) et retirée le lendemain de l’intervention.

En cas d’intervention de Lefort, des crins de Florence permettant un écoulement des sérosités sont retirés vers le 2e ou 3e jour post opératoire.

Les incisions vaginales ont été refermées par des fils résorbables (en 5 semaines environ) qui ne seront donc pas à retirer.

Il faut éviter les bains durant 3 semaines, mais les douches sont autorisées. 

Un rendez vous vous sera donné avec votre chirurgien à 1 mois de l’intervention pour un contrôle de  la cicatrisation.

Un contrôle par votre chirurgien sera aussi indispensable à distance de l’intervention (6 mois à 1 an).


Conséquences :

Tout effort de poussée abdominale durant le premier mois peut compromettre le résultat définitif de l’intervention.

L’incision vaginale contre indique tout rapport durant le premier mois. Elle peut être responsable de petites pertes sanguines vaginales durant les premières semaines.

Les incisions vaginales doublent le risque de douleurs à l’intromission (dyspareunie) lors des rapports, c’est une des raisons qui font réserver cette intervention aux patientes plus âgées.

(Dans l’intervention de Lefort les rapports ne sont plus possibles en raison du cloisonnement vaginal.)


Conseils :

- Boire régulièrement 1,5 L d’eau par jour.

  1. -Prise régulière de laxatifs doux et suppositoires (prescrits) pour lutter contre la constipation et les efforts de poussée.

  2. -Eviter les efforts de poussée abdominale durant les 3 à 6 semaines postopératoires, risquant de compromettre le résultat de l’intervention.

  3. -Ne pas rester allongé toute la journée.

  4. -Eviter les bains durant les 3 semaines post opératoires (douches autorisées).

  5. -Les rapports sont contre indiqués durant le premier mois qui suit l’intervention.


Quand demander avis ?

En cas de douleurs,de difficultés mictionnelles, de pertes anormales vaginales ou de fièvre demandez avis auprès de votre chirurgien.


Examens de surveillance usuels : analyse d’urine (ECBU), échographie vésicale avec mesure du résidu.

Vous venez d’être opérée d’une cure de prolapsus par voie vaginale

La cure de prolapsus par voie vaginale consiste en la réparation directe de chaque élément du prolapsus (cystocèle, hystérosptose ou ptose du fond vaginal, elytrocèle et rectocèle) par des incisions vaginales.

Cette intervention est destinée aux personnes âgées, ou aux personnes ayant des critères péjoratifs pour la réalisation de la promontofixation coelioscopique.

Il existe donc plusieurs types de gestes réalisables : geste radical avec cloisonnement du vagin (Lefort), ou des gestes conservateurs avec réparation de chaque élément (colpopérinéorraphie antérieure et/ou postérieure, Richter...). Une hystérectomie (ablation de l’utérus) est en général réalisée dans le même temps opératoire.

Les réparations sont en général faites à l’aide de sutures et des tissus propres de la patiente. Les résultats ont donc une durée moindre que ceux de la promontofixation qui apporte un tissu prothétique de renfort.

Dans certains cas un tissu prothétique peut être aussi implanté par voie vaginale, mais en raison de risques de mauvaise cicatrisation du vagin (érosion vaginale) et de surinfection de la prothèse, cette indication doit être non systématique et réservée à des cas sélectionnés.

 

 

 

Prolapsus_Incontinence.html

Retour page précédente

Dernière mise à jour: 2/12/2009